lundi 5 août 2013

Doigts de fée


Les confusions entre les noms des plats et des desserts entre les cultures ont toujours causé pas mal de bourdes et ravi petits et grands. Quelquefois, les noms recèlent des origines bien cachées, comme ces "doigts de fée" découverts aux Etats-Unis, en 2011.


Figurez-vous que la semaine dernière, j'ai acheté des gâteaux aux enfants. Jusque là, rien de bien fantaisiste. 

Je notais juste que la friandise était importée d'Italie et ressemblait furieusement aux boudoirs de par chez nous, utilisés pour les charlottes ou les Tiramisu.

En retournant aujourd'hui dans le rayon, je me penche sur leur nom et manque de tomber en pâmoison. "Ladyfingers", que ça s'appelle.

Amis lecteurs non anglophones, j'aimerais vous aider et traduire ce nom par.... Comment cela, déjà ? Oserais-je ? Mais oui. Allons-y donc. "Doigts de femme" ? Je ne vois pas d'autre possibilité. Ou bien on ne traduit pas. Ce qui serait mieux, finalement. On peut aussi les appeler "biscuits à la cuillère".

Cependant, je demeurais toute l'après-midi rêvassant. Quel dimanche béni des dieux et placé sous le signe de la sensualité la plus débridée. Pensez donc. Je pensais acquérir de légers gâteaux destinés à finir dans une lunch box quotidienne, à m'économiser des casse-têtes sans fin (que leur donner encore, aujourd'hui ?) et me voilà transporté dans un autre monde.

Entre les "ladyfingers" et les "boudoirs", je voyage dans mon cher 18ème siècle libertin, de retour à Venise et ses mascarades, en voisin virtuel de Casanova.

Il me suffisait d'apprendre que le nom original de cette friandise était "savoiardo" (originaire de Savoie) pour avoir le sentiment que, décidément, les choses culinaires étaient belles et bonnes.


La photo a été empruntée à l'excellent blog "Le pétrin" qui fournit une recette de ces délicieux doigts de fée

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire