mercredi 31 juillet 2013

Gourmande Suisse

C'est les vacances et je ne vais pas vous assommer sous les tendances hype, et les nouvelles nouvelles cuisines... on se laisse porter par la douceur de vivre.

Et s'il y a bien un endroit ou le calme règne, c'est dans le beau pays de Suisse. Des paysages de carte postale et une lenteur de bon aloi.

La Suisse est sur le plan culinaire aussi un bon retour sur investissement ! On est jamais déçu par sa cuisine. Elle respecte le cliché sur lequel l'étranger est venu chez elle.








 
Prenons comme exemple la Gruyère (dont l'histoire pour les plus curieux est ), à ne pas confondre avec la commune Française des Ardennes, terre emblématique du fromage du même nom. A ne surtout pas confondre avec le fromage à trous, l'emmental, qui lui est Français.

Sous peine de faire sortir de ses gonds le paisible Suisse Romand, qui aime que chaque fromage soit bien rangé dans son rack !

Je vous invite donc à me suivre dans le canton de Fribourg, ou les plus grands trésors Suisse se trouvent :


la fondue, la crème, le gruyère et le Bullois !





Située dans une vallée ou l'on a l'impression que Heidi va sortir de derrière chaque buisson, la gruyère a 3 villes : Broc pour le berceau du chocolat au lait (dont on reparlera avec Yibus à la rentrée), Bulle et son célèbrissime Bullois, et la ville de guyère ou est fabriqué le fromage amblématique de la Suisse.

Mais rendons à Marguerite ce qui lui appartient ce sont les vaches et leur lait qui donne la richesse a la région !


 Les röstis : galette de pommes de terre rapées, gratinées au gruyère et accompagné de charcuterie !


La fondue moitié-moitié. Moitié gruyère, moitié vacherin. Dont il fallait connaitre la recette pour accéder à la nationalité Suisse, jusqu'à il n'y a pas trés longtemps !

 Le Bullois : Mélange de noix et de caramel au lait, enveloppé sous une pâte sablée, et enrobé d'une fine couche de chocolat au lait. Une tuerie, qui baigna l'enfance de mon cher et tendre, et que nous fîmes découvrir à nos enfants emerveillés par tant de délice...

 Le tout servi au son des cloches des vaches d'alpage, qui tondent méthodiquement l'herbe grasse des prairies environnantes !

Et pour moi le nec plus ultra, la merveille des merveilles :

Les fraises à la crème de gruyère et meringues...

Le rituel est précis, une fraise, une cuillère de crème plus onctueuse que le mascarpone, et plus calorique qu'une glace américaine, et croquez dans le même temps dans la meringue...

Certains les mange avec des framboises...

Puis il est temps de faire la sieste sous les arbres, avant de randonner dans les vertes montagnes (parce que y a de quoi éliminer !)...

Bises de Nath qui prépare ses valises...








2 commentaires:

  1. Pourquoi viens-je voir votre blog toujours quand je n'ai pas encore mangé??!
    Etonnant, cette histoire de devoir connaître une recette pour accéder à la nationalité suisse, c'est ... décalé! Transposée en France, quel serait l'examen : savoir distinguer un Bourgogne d'un Bordeaux?
    Autre étonnement : la crème de gruyère! C'est bon? J'imagine que oui!
    Bon appétit!

    RépondreSupprimer
  2. Oh non, ca me donne trop faim ! Ca a l'air tres bon et tellement "naturel"...
    ;-)
    Gros bisous !

    RépondreSupprimer