jeudi 27 juin 2013

La frite chic

Quand je vous dis que l'américanisation de la société française est en marche ! La dernière des folies, venue tout droit du pays de l'oncle Sam, est le food trucking.


Concept plus chic que la baraque à frite, remise à la mode par les Ch'tits, elle se dit plus écologique, plus hype que ses concurrentes nordistes ou américaines, concentrée sur la bonne nourriture française pour urbains overbookés et lookés, mais soucieux de la qualité gustative...

Le concept a de quoi séduire. Des sandwichs faits de produits frais et nobles, aux noms évocateurs et thématiques, le tout préparé par des "chefs" souvent autoproclamés, plus formés aux techniques quantitatives de marketing qu'aux accords gustatifs. Le tout vendu dans des camions rutilants, fashion, ET encombrants.

C'est pourquoi de nombreuses villes françaises ont bloqué les autorisations d'installation de ces restaurants ambulants. Nous ne sommes pas au pays de la liberté absolue d'entreprendre !

Les jeunes gens qui se sont lancés avec fougue, business plan et prêt honéreux, mais sans autorisation préalable à l'établissement sur la voie publique, se retrouvent cantonnés aux marchés, entre la rotisserie de grand-mère, et le kebab, dont la clientèle est peu friande du sandwich à 9 euros aux 100 grs !

Et pourtant le food truck a ses lobbies ! Qui cherchent à faire pression pour que nous puissions déguster au débotté, et à toute heure du jour, de bonnes spécialités françaises ou étrangères au coin des rues.

Des chefs célèbres en ont fait leur cheval de bataille et n'hésitent pas à promouvoir le mouvement dans certaines émissions comme "Top Chef", mettant même les camions à l'honneur dans une épreuve de finale. Allant jusqu'à dire que c'est l'avenir, et que manger en marchant deviendra bientôt la norme...

Mais ce qui a été inscrit au patrimoine immatériel de l'humanité n'est pas la gastronomie mais le modèle de repas à la Française, où l'on s'assoit, on se parle, et on prend son temps...

Moi je dis ça, je dis rien !..



6 commentaires:

  1. Peu d'investissements, pas de formations nécessaires, des success stories qui font rêver ... Tu m'étonnes que ça fasse rêver de jeunes entrepreneurs ! Mais je préfère manger assise. Et en bonne compagnie :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est faite pour s'entendre ma chère ! Bises

      Supprimer
  2. Pas mal le petit graffiti sur la baraque à frites (pardon pour ce belgicisme)...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hawaii et une baraque à crevettes... lait de coco et noix de macadamia... une tuerie assis sur la plage ! Ah le food trucking dans ces conditions à un air de magie ! Bises mon copain !

      Supprimer
  3. Ah mais c'est quand même sympa et rigolo, de temps à autre, le fish'n'chips grassouille dans son papier journal sur une jetée anglaise, un hot dog grassouille à l'angle d'une rue et d'une avenue à NY car tu meurs de faim, tout bêtement, un sandwich crudités à déguster sur les quais à Paris, et autres petites spécialités locales ici et là (comme cette adorable baraque à crevettes à Hawaii).
    Juste ne pas en faire un mode de vie, c'est sûr!

    RépondreSupprimer